Actualités
Cyclo lib : des vélos électriques en libre accès

Cyclo lib : des vélos électriques en libre accès

Les vélos électriques en libre-service sont devenus un excellent complément aux autres moyens de transport dans la ville. Rapides, accessibles, fiables et surtout écologiques, ils sont très prisés, malgré quelques limites…

Pourquoi utiliser les Cyclos lib ?

Dans les grandes villes, on sait que le trafic peut devenir un réel problème pour les déplacements, surtout quand il s’agit de distances réduites. Les flottes libres, autrement appelées les transports en libre-service tels que les vélos électriques, ont permis à beaucoup de personnes d’empêcher ce problème.

Le but de ce service est d’emprunter un vélo électrique garé sur le trottoir d’à côté puis de déposer ce dernier sur son lieu d’arrivée. L’avantage de ce concept est d’individualiser encore plus les trajets et surtout éviter les inconvénients des transports publics comme le bus, le tramway, ou le métro :

  • Les horaires ne sont pas obligatoirement respectés ;
  • Il n’est pas nécessaire de s’arrêter à une station spécifique ;
  • Le trajet devient personnalisé, pas d’arrêt ou de station.

Les véhicules proposés en flotte libre peuvent être associés à un abonnement mensuel, il existe plusieurs applications sur le Web qui offrent des choix et différentes options sur les abonnements. Il y a aussi un mode de facturation ponctuel pour ceux qui veulent une utilisation occasionnelle.

Utiliser le Cyclo lib pour des raisons écologiques

Les transports à libre-service comme les vélos électriques sont une option intéressante pour faciliter les déplacements et réduire les émissions de gaz à effet de serre notamment dans les grandes villes. Il existe même des campagnes de sensibilisation pour encourager les citoyens à ne plus sortir leur voiture sur des trajets courts. Et c’est l’encombrement des transports en commun et la pollution que dégagent ces derniers qui ont donné naissance aux flottes libres.

Il est possible de diminuer les émissions de particules polluantes en pédalant, et cela permet donc une amélioration de la qualité de l’air que l’on respire. Les déplacements à vélo permettent même de ralentir le réchauffement climatique. Tous ces effets ne peuvent être que positifs pour la santé de chacun.

Il y a aussi une étude qui a démontré que les piétons et cyclistes sont moins touchés par les polluants, car c’est en utilisant des transports doux comme le vélo qu’on inhalait moins de :

  • Dioxyde d’azote ;
  • Monoxyde de Carbone.

Selon des études, on trouve beaucoup plus ces polluants dans les métros en raison de l’espace étroit confiné et aussi à cause de l’activité des rames, et ces particules polluantes s’accentuent plus dans le métro vu qu’elles circulent dans les bouches d’aération.

En voiture également l’espace fermé conserverait davantage l’air pollué, car il n’est pas renouvelé. C’est donc à pied ou en utilisant ces modes de transport qu’on est en réalité moins exposé à la pollution.

Toutefois, en tant que cycliste au milieu urbain aux côtés de transports et pollution, il est conseillé de se protéger en mettant un masque antipollution.

Les limites des transports à libre-service

Par ailleurs, cette pratique n’est pas sans conséquences, et beaucoup de problèmes sont apparus dans plusieurs grandes villes. Les véhicules qui sont proposés en libre-service sont très souvent usagés ou utilisés de manière négligée, malgré les services de réparation des sociétés, il arrive même que des véhicules soient défectueux.

Il y a aussi un manque de respect du code de la route qu’a soulevé les autorités, surtout pour les utilisateurs occasionnels. Et puisque l’objectif de cette pratique est de déposer le véhicule selon sa convenance, ces derniers les laissent souvent n’importe où, causant ainsi des gênes sur les voies publiques.

Pour cela, et face à ces problèmes, plusieurs villes ont commencé à interdire certains types de véhicules et ont forcé les entreprises de services à bien revoir leurs modèles avant de les mettre en service.

Malgré ses limites, le cyclo lib reste un bon moyen pour faciliter les déplacements et pour ralentir le réchauffement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *